Addictions et médecine générale

Repérer pour réduire les risques 

Les patients vont tous rencontrer une occasion de consommer une substance psychoactive dans leur vie. D’abstinents, certains vont rentrer dans un parcours de consommation allant d’un usage simple jusqu’au développement d’un trouble de l’usage.

Quelle que soit la situation du patient, le médecin généraliste occupe auprès de lui une place privilégiée de prévention individuelle. Il intervient notamment à deux moments clés :

  • il effectue un repérage des personnes à risque d’avoir des problèmes avec leurs consommations,
  • il assure le suivi de patients ayant un trouble de l’usage sévère en rupture de soins.

Les patients consultent rarement leur médecin généraliste au sujet d’une consommation ou un comportement à risque, ou d’un trouble de l’usage. En revanche, une majorité de Français consulte au moins occasionnellement un généraliste.

Le repérage peut donc être systématique ou opportuniste. Il peut s’effectuer de manière ouverte, directe ou s’appuyer sur une échelle validée.

Les patients considèrent que c’est le rôle de leur médecin généraliste de s’intéresser à leurs consommations, quel que soit leur âge et le produit consommé, et se sentent prêts à lui répondre.

Troubles liés à l’usage

Usage à risque

Troubles de l’usage

Conséquences aiguës ou chroniques de l’usage d’une substance psychoactive ou d’un comportement, même en l’absence d’addiction

Consommation de substance psychoactive ou comportement provoquant potentiellement un risque pour l’usager du fait des effets immédiats ou chroniques du produit sur la santé humaine, des vulnérabilités individuelles de l’usager, des circonstances

Usage inapproprié et durable (au moins 12 mois) de substance psychoactive ou d’un comportement du fait d’une perte du contrôle. En fonction de son intensité, le trouble de l’usage peut aller jusqu’à l’addiction. Elle se manifeste alors par des rechutes et un craving.

 

En fonction du résultat de ce repérage, le médecin généraliste peut intervenir de différentes manières. Le projet de soins global varie, non pas en fonction de la nature du produit consommé ou du comportement, mais en fonction des problèmes potentiellement posés par la consommation.

Un kit pédagogique pour faciliter la prise en charge des patients 

Pour accompagner les médecins généralistes dans le repérage et la prise en charge des consommations à risque, le Collège de la Médecine Générale, en collaboration avec la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA), a décidé de mettre à disposition un « kit addictions » constitué autour de 8 fiches thématiques : Tabac, Cannabis, Alcool, Cocaïne, Opioïdes, Adolescents et addictions, Pathologie duelle et Périnatalité.

Objectif des fiches : donner des informations et des outils pragmatiques et référencés, au plus près de la réalité de terrain et des connaissances médicales et scientifiques.

L’ensemble du kit sera disponible fin 2021 sur le site du Collège.

Addictions, on en parle
en consultation ?


Bientôt 8 fiches thématiques pour faciliter la pratique seront disponibles sur cette page.

Consulter la 1ère fiche dédiée à l’usage du tabac et inscrivez-vous pour recevoir les prochaines fiches dès leur parution.


Avec le soutien de