3 - Mesures de prévention primaire

Population à risque

Population à risque de développer une forme grave
– Être âgé de 65 ans et plus ;
– Avoir des antécédents (ATCD) cardio-vasculaires : hypertension artérielle compliquée (avec complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales), ATCD d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
– Avoir un diabète non équilibré ou présentant des complications ;
– Présenter une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale : (broncho-pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d’apnées du sommeil, mucoviscidose notamment) ;
– Présenter une insuffisance rénale chronique dialysée ;
– Être atteint de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ;
– Présenter une obésité (indice de masse corporelle (IMC) > 30 kgm2) ;
– Être atteint d’une immunodépression congénitale ou acquise :
• médicamenteuse : chimiothérapie anticancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ;
• infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3 ;
• consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques ;
• liée à une hémopathie maligne en cours de traitement ;
– Être atteint de cirrhose au stade B du score de Child Pugh au moins ;
– Présenter un syndrome drépanocytaire majeur ou ayant un antécédent de splénectomie ;
– Être au troisième trimestre de la grossesse ;
– Être atteint d’une maladie du motoneurone, d’une myasthénie grave, de sclérose en plaques, de la maladie de Parkinson, de paralysie cérébrale, de quadriplégie ou hémiplégie, d’une tumeur maligne primitive cérébrale, d’une maladie cérébelleuse progressive ou d’une maladie rare ;
HCSP – Classification du sur-risque entre 1 et 3 (modéré), entre 3 et 5 (élevé) et hazard ratio> 5 (très élevé) – 14 novembre 2020
JORF (Texte n° 20) – 11 novembre 2020
Ministère de la Santé – Personnes vulnérables susceptibles de développer des formes graves de Covid-19 et activité professionnelle – 11 novembre 2020
HCSP – Coronavirus SARS-CoV-2 : personnes à risque de formes sévères – 2 septembre 2020
HCSP – COVID-19 : personnes à risque et mesures barrières spécifiques à ces publics – 20 avril 2020

Définition des cas contact à domicile
Personne qui, en l’absence de mesures de protection efficaces* pendant toute la durée du contact, dans les 48 h avant le début des symptômes (dans les 7 jours avant le diagnostic si le malade est asymptomatique):
. a eu un contact direct avec un cas confirmé ou probable, en face à face, à moins d’1 mètre du cas quelle que soit la durée, lors d’une discussion, d’un repas, d’une accolade, d’un flirt (hors croisement fugace dans l’espace public) ;
. a reçu ou prodigué des actes d’hygiène ou de soins;
. a partagé un espace confiné (bureau, véhicule) pendant au moins 15 minutes ou lors d’une toux ;
. est élève ou enseignant de même classe scolaire ou groupe de TD universitaire.
*Sont considérées comme mesures de protection efficaces :
– Hygiaphone ou autre séparation physique comme une vitre;
– Masque chirurgical ou FFP2 porté par le cas OU la personne contact;
– Masque grand public porté par le cas ET la personne contact
CNAM. L’Assurance maladie en première ligne auprès des personnes contact – 11 septembre 2020

Mesures barrières spécifiques
S’agissant des mesures barrières à appliquer pour ces personnes, les masques grand public sont recommandés à domicile lors de contacts avec d’autres personnes, et à l’extérieur. L’hygiène des mains doit être systématique lors de tout geste ou situation à risque de transmission du SARS-CoV-2 (manipulation de masques, transport en commun, grandes surfaces ou magasins, etc.). Enfin les mesures de distanciation sociale complètent les mesures citées avec limitation maximale des déplacements inutiles dans des lieux à forte densité de population et des visites à domicile (nombre de visiteur restreint).
HCSP – Synthèse des mesures à destination des entreprises afin de réduire la transmission entre les salariés – 30 septembre 2020
Ministère du travail – Protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de COVID-19 – 31 août 2020
HCSP-COVID-19 : personnes à risque et mesures barrières spécifiques à ces publics – 20 avril 2020

Mesures de prévention et modalités de prise en charge
HCSP (paragraphes 1, 2 et 3) – 14 mars 2020

Casser les chaines de transmission

En l’absence de symptômes et/ou de RT-PCR positive, le confinement n’est indiqué que:
– pour les cas contacts au domicile : jusqu’au 7ème jour après guérison clinique de tous les cas du domicile (si vie séparée au sein du domicile: jusqu’au 7ème jour après dernier contact avec le cas)
– pour les cas contact hors domicile : dans l’attente du résultat de leur RT-PCR (réalisé le 7ème jour après le dernier contact avec le malade)
Ministère des Solidarités et de la Santé. Stratégie de « contact-tracing isolement », en complément des mesures de distanciation (page 5 à 8) – 6 mai 2020
Ministère des Solidarités et de la Santé. Stratégie de Contact-tracing – 06 mai 2020

Télétravail

Personne à risque de forme grave
Depuis le 12 novembre 2020, le dispositif de chômage partiel concerne les risques suivants (si elles ne peuvent ni recourir totalement au télétravail, ni bénéficier de mesures de protection renforcées spécifiques) :
– Être âgé de 65 ans et plus ;
– Avoir des antécédents (ATCD) cardio-vasculaires : hypertension artérielle compliquée (avec complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales), ATCD d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
– Avoir un diabète non équilibré ou présentant des complications ;
– Présenter une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale : (broncho-pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d’apnées du sommeil, mucoviscidose notamment) ;
– Présenter une insuffisance rénale chronique dialysée ;
– Etre atteint de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ;
– Présenter une obésité (indice de masse corporelle (IMC) > 30 kgm2) ;
– Être atteint d’une immunodépression congénitale ou acquise :
• médicamenteuse : chimiothérapie anticancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ;
• infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3 ;
• consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques ;
• liée à une hémopathie maligne en cours de traitement ;
– Être atteint de cirrhose au stade B du score de Child Pugh au moins ;
– Présenter un syndrome drépanocytaire majeur ou ayant un antécédent de splénectomie ;
– Être au troisième trimestre de la grossesse ;
– Être atteint d’une maladie du motoneurone, d’une myasthénie grave, de sclérose en plaques, de la maladie de Parkinson, de paralysie cérébrale, de quadriplégie ou hémiplégie, d’une tumeur maligne primitive cérébrale, d’une maladie cérébelleuse progressive ou d’une maladie rare ;
JORF (Texte n° 20) – 11 novembre 2020
Télétravail : quelles conditions de mise en place ? Service-public.fr. – 22 mai 2020
Questions-réponses pour les entreprises et les salariés. Ministère du travail. 13 mars 2020

Retour au travail ou arrêt de travail en l'absence de symptômes

Cas contacts à domicile ou hors domicile
En l’absence de symptômes et/ou de RT-PCR positive, le confinement n’est indiqué que:
– pour les cas contacts au domicile : jusqu’au 7ème jour après guérison clinique de tous les cas du domicile (si vie séparée au sein du domicile: jusqu’au 7ème jour après dernier contact avec le cas)
– pour les cas contact hors domicile : dans l’attente du résultat de leur RT-PCR (réalisé le 7ème jour après le dernier contact avec le malade)
> En l’absence de solution de télétravail, prescrire un arrêt de travail pour la durée du confinement.
Cas contact : ouverture d’un nouveau téléservice pour demander un arrêt de travail en ligne – CNAM – 2 octobre 2020
Ministère des Solidarités et de la Santé. Stratégie de « contact-tracing isolement », en complément des mesures de distanciation (page 5 à 8) – 6 mai 2020
Ministère des Solidarités et de la Santé. Stratégie de Contact-tracing – 06 mai 2020

Personne à risque de forme grave
Depuis le 15 octobre 2020, le dispositif de chômage partiel concerne à nouveau tous les facteurs de risques de forme grave (cf. liste des risques ci-dessus chapitre “Télétravail”) 
Si la personne ne souhaite pas reprendre le travail, et lorsque le télétravail est impossible : chômage partiel (si salarié) ou arrêt de travail (si non salarié).

Modalités : 
> Si la personne est salariée du privé, son médecin traitant ou à défaut un médecin de ville lui délivre un certificat d’isolement sur le modèle suivant (sans date de terme) : « Par la présente, je certifie que M/Mme X doit, compte-tenu des recommandations sanitaires, respecter une consigne d’isolement le conduisant à ne plus pouvoir se rendre sur son lieu de travail ». Cette procédure peut être réalisée par voie de téléconsultation auquel cas le médecin adresse le certificat à l’assuré (par mail ou courrier) afin que celui-ci puisse le communiquer à son employeur.
> Pour les autres catégories : arrêt de travail de préférence en ligne sur AmeliPro. 
Arrêt de travail patients Mesures exceptionnelles liées au Covid-19 FAQ
JORF – Décret n° 2020-1098 pris pour l’application de l’article 20 de la loi n° 2020-473 du 25 avril 2020 de finances rectificative pour 2020 (texte 9) – 30 août 2020

Autres profils
Pathologie chronique n’entrant pas dans les facteurs de risque officiels de forme grave (en ALD ou non), 1er et 2ème trimestres de grossesse, anxiété, etc.
Modalités :
– Evaluer le risque lié à la pathologie, le cumul éventuel de facteurs de risques et l’exposition professionnelle
– Avis médecine du travail si réticence patient ou doute sur risque
– Indications et modalités d’arrêt de travail par le médecin généraliste : comme dans la pratique habituelle.
SFMT. Covid-19 et retour au travail. Algorithme d’aide à la décision pour le médecin généraliste (Recommandation à venir)
Assurance maladie. Communiqué de presse –17 mars 2020
Ministère de la Santé – Délivrance des avis d’arrêt de travail dans le cadre du COVID-19 – 20 avril 2020

Personnel soignant à risque de Covid-19 grave
Eviter les contacts avec les personnes ayant une suspicion ou un diagnostic de Covid-19.
Afin d’assurer la continuité du service tout en les protégeant au maximum la pertinence de ces mesures devra être évaluée au cas par cas en lien avec la médecine du travail de l’établissement en fonction de la gravité de la pathologie et de son évolutivité.
En cas d’exposition poursuite de l’activité professionnelle en portant masque chirurgical pendant 14 jours, auto-surveillance biquotidienne de la température.
Ministère des Solidarité et de la Santé – Délivrance et indemnisation des avis d’arrêt de travail dans le cadre du COVID-19 – 20 avril 2020

Garde d’enfant

Enfant handicapé
Les parents d’enfants handicapés se trouvant dans l’impossibilité de télétravailler peuvent être en arrêt de travail établi par des médecins de ville pour une durée maximale, celle de la crise sanitaire.
JORF – Décret portant adoption de conditions adaptées pour le bénéfice des prestations en espèces pour les personnes exposées au coronavirus – 23 avril 2020

Ne pas délivrer d’arrêts de travail pour les parents dans le cadre des fermetures d’écoles.
La procédure est à faire par l’employeur:
– Pour les non salariés: activité partielle
– Pour les autres: procédure sur le site declare.ameli.fr ou declare.msa.fr
Ministère de la Santé – Délivrance des avis d’arrêt de travail dans le cadre du COVID-19 – 20 avril 2020
Service-public.fr. Les dispositions prévues dans le cas d’une garde d’enfant à la maison  – 13 mars 2020
Gouvernement. Les réponses à vos questions (rubrique « L’école de mon enfant est fermée, comment faire ? »)

Garde d’enfants de professionnels de santé
Les professionnels de santé libéraux qui doivent garder leurs enfants chez eux doivent contacter l’Assurance maladie au 0811 707 133 (prise en charge des IJ sans application d’un délai de carence).
Ministère des solidarités et de la santé. Lignes directrices pour la garde des enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire– 13 mars 2020

Les assistantes maternelles peuvent accueillir simultanément jusqu’à six enfants sous réserve de déclaration, par exemple permettre aux professionnels qui le souhaitent de continuer à accueillir des enfants en plus de leurs propres enfants mais également d’accueillir des fratries d’enfants de professionnels prioritaires afin de simplifier la vie de ces derniers.
JORF n°0074 – Rapport au Président de la République portant sur les dispositions temporaires relatives aux assistants maternels et aux disponibilités d’accueil des jeunes enfants -26 mars 2020

Chômage technique

Le médecin n’a pas à délivrer d’arrêts de travail pour les situations de chômage technique pour lesquelles l’indemnisation est prise en charge sous certaines conditions par Pôle Emploi.
URPS Hauts de France – 16 mars 2020

Masques

Indication de port du masque chirurgical
Patient :
– Dès le début des symptômes
– Diagnostic RT-PCR positif chez patient asymptomatique
Médecin :
– Professionnel de santé recevant un patient à risque ayant des symptômes respiratoires
– Personnel soignant en EHPAD : port du masque chirurgical
– Professionnel de santé à risque de forme grave ET ayant été contact avec patient infecté : port du masque chirurgical pendant 14 jours (avec prise biquotidienne de la température).
HCSP – Coronavirus SARS-CoV-2 : recommandations relatives au port de masque dans les lieux collectifs clos – 25 août 2020
HCSP – Mesures barrières et de distanciation physique en population générale – 24 avril 2020
RePIAS -Usage des différents types de masques 11 avril 2020
SFMT – Avis relatif aux indications du port de masque FFP2 pour les soignants prenant en charge des patients infectés par le SARS-COV2 – 30 mars 2020
AFNOR. Exigences minimales de méthodes d’essai, de confection et d’usage des masques barrières
Ministère des solidarités et de la santé. Quel masque porter en ville? – 18 mars 2020
Ministère des solidarités et de la santé. Quel masque porter en EHPAD? – 18 mars 2020
HCSP – 14 mars 2020

Modalités d’utilisation
Une mauvaise utilisation du masque peut accroitre le risque de transmission au lieu de le réduire.
Risque de contamination du personnel en cas de réutilisation d’un masque par la manipulation de ce dernier.
Ne pas dépasser une durée maximale de 8h pour le port d’un même appareil de protection respiratoire.
Santé Publique France – Utilisation des masques, en particulier non médicaux, dans l’espace public. Synthèse rapide COVID-19 – 6 mai 2020
INRS. Comment mettre un masque ? (Vidéo 1’11’’)
REPIAS. Tout savoir sur le juste port du masque. – 18 mars 2020
SF2H. Avis relatif aux conditions de prolongation du port ou de réutilisation des masques chirurgicaux et des appareils de protection respiratoire de type FFP2 pour les professionnels de santé – 14 mars 2020

Modalités de distribution
Pour le patient:
– Délivrance ou prescription par le professionnel de santé de 4 masques chirurgicaux au patient symptomatique dans l’attente du résultat de son test RT-PCR.
– En cas de RT-PCR positive : prescription de 2 masque chirurgicaux par jour au patient confirmé pendant la durée de son isolement.
JO – Modalités de distribution pour faire face à l’épidémie de covid-19 (texte 45) – 3 octobre 2020
CNEDiMTS (HAS) – Prise en charge du masque chirurgical ASSANIS (recommandation) – 30 juin 2020
Ministère des Solidarités et de la Santé. Stratégie de Contact-tracing – 06 mai 2020
Pour le médecin :
– Distribution de masques en sortie de confinement à partir du 15 juin
DGS – Distribution de masques en sortie de confinement – 11 juin 2020

Réutilisation
Il semble possible de réutiliser les masques après les avoir passés 30 minutes dans un four à 70°C.
Stanford. Addressing COVID-19 Face Mask Shortages. 25 mars 2020

Masques en tissu et autres matériaux
Emploi des visières ou écrans faciaux dans le contexte de l’épidémie Covid-19
HCSP – Avis relatif à l’emploi des visières ou écrans faciaux de protection dans le contexte de l’épidémie Covid-19 – 13 mai 2020

Pour confectionner un masque : 
Stop-postillons.fr
Atelier des gourdes

Lavage des mains

Accompagnement psychologique

Numéros verts :
– Croix rouge française: 0800 858 858
– Conseil National de l’Ordre des Médecins: 0800 288 038 (pour motifs psychologiques mais aussi sociaux, professionnels, etc)
– Ministère : 0800 800 854 (tous professionnels de santé), 0826 000 401 (médecins et internes)
OMS. Santé mentale et soutien psychologique. – 18 mars 2020
Centre national de ressources et de résilience. Fiches et recommandations.
StopBlues – recommandations Inserm – 19 avril 2020

Accompagnement des étudiants en santé durant la crise sanitaire.
L’association HELPS met en place un plan d’action local et national de prévention des risques psycho-sociaux, avec le soutien des syndicats nationaux représentatifs (ANEMF, ISNI, ISNAR, FNESI).
HELPS – projet COVID

Directives anticipées

Nous ne sommes pas en capacité de répondre individuellement à chaque question
mais nous intégrons régulièrement les réponses dans le site. Merci de votre compréhension.