Actualités

IDSP, IPA et les CPTS … les quoi ???

11 juillet 2019

Lors du CMGF 2019, une table ronde présentée par Margot Bayart (membre du Collège de la Médecine Générale), a mis en scène ces nouveaux métiers : infirmier(e) de santé publique, infirmier(e) de pratiques avancées, auxiliaires médicaux. La salle a salué avec enthousiasme la prestation proposée par les acteurs/professionnels de santé venus nous illustrer ce que pourrait être l’implication de ces nouveaux métiers dans le parcours de soins du patient.


Les infirmier(e)s de santé publique

Les infirmier(e)s de santé publique existent déjà dans de nombreux cabinets médicaux ou maisons de santé grâce à l’association Asalée qui forme des infirmières libérales ou salariées à exercer des missions de santé publique pour les médecins. Voici quelques missions que ces infirmières Asalée peuvent mettre en œuvre :

  • le suivi des diabétiques
  • le dépistage des risques cardio-vasculaires chez les hypertendus
  • le dépistage de la broncho-pneumopathie chronique obstructive chez les fumeurs
  • le sevrage tabagique
  • le dépistage des troubles mnésiques

Les infirmier(e)s de pratiques avancées

Les infirmier(e)s de pratiques avancées ne sont pas encore dans nos cabinets car la formation via un Diplôme d’État (sur 2 années) n’a commencée qu’à la rentrée 2018 mais un décret défini d’ores et déjà leurs domaines d’intervention, en libéral ou en établissement :

  • Pathologies chroniques stabilisées et pathologies courantes en soins primaires
  • Oncologie et onco-hématologie
  • Maladie rénale chronique, dialyse et transplantation rénale

Concrètement, un(e) IPA pourra conduire des entretiens avec le patient qui lui est confié par le médecin, procéder à une anamnèse de la situation du patient et si besoin, pratiquer un examen clinique. Elles (ils) pourront effectuer une activité d’éducation, de prévention mais également d’orientation du patient dans son parcours de soins. Elles (ils) pourront réaliser des actes techniques et des actes de suivi et de surveillance. Elles (ils) pourront également prescrire des traitements non à prescription médicale obligatoires ou renouveler des prescriptions médicales selon une liste établie.

Le plus important sera de définir avec la(le) futur(e) IPA les règles, protocoles, cadres de fonctionnement avec l’équipe médicale !

Les assistants médicaux

Les assistants médicaux, dont le cadre vient d’être défini par un avenant conventionnel entre la CNAM et les syndicats professionnels va apporter un maillon de plus dans l’exercice coordonné.

Les Communautés Professionnelles Territoriales de Santé

Ces 3 nouveaux métiers, premier pas vers la délégation de tâches, doivent s’inscrire dans un modèle d’exercice coordonné. Les modèles actuellement les plus répandus sont les maisons de santé et les centres de santé. Une nouveau modèle pour l’exercice libéral a vu le jour avec la Loi de Modernisation de la Sécurité Sociale votée en 2018 : les Communautés Professionnelles Territoriales de Santé ou de leur petit nom CPTS.

Ces communautés existent déjà dans de nombreuses régions, elles associent des professionnels de santé de toutes spécialités, du premier et du second recours, exerçant en structure d’exercice coordonné (maisons et centres de santé), en cabinet de groupe ou individuel voire en établissement médico-social (EHPAD). Les professionnels des établissements hospitaliers publics ou privés, notamment du fait de leur fonction de proximité, peuvent participer ou contractualiser avec les CPTS

Un financement pour ces nouvelles équipes a également fait l’objet d’un texte conventionnel récemment signé.

Le Collège de la Médecine Générale produira prochainement un document synthétique sur les principaux enjeux pour la discipline.

La pratique avancée : un changement de paradigme

La table ronde du CMGF 2019 a été l’occasion également de constater que la pratique avancée n’est pas nouvelle dans le monde ! Elle est développée depuis longtemps dans les pays anglo-saxons (Physician Assistant). L’intervention de 2 sociologues de la santé nous a montré un éclairage intéressant sur ce changement de paradigme qui s’exprime en 3 points :

  • d’une médecine cloisonnée et en silo vers une dissolution des frontières entre soins primaires et secondaires par le développement des parcours à responsabilité partagée, la présence de professionnels pivots entre soins primaires et secondaires, les innovations technologiques pour la coordination
  • de nouvelles manières de penser les rôles professionnels en pensant autrement les ressources d’un territoire pour répondre aux besoins de santé de la population, en pensant les rôles professionnels non plus par profession mais par équipe, en développant les formations initiales et continues interprofessionnelles
  • des approches populationnelles, en ciblant dans un premier temps vers des populations à risque puis en élargissant vers la population globale, en allant vers une autonomisation du patient voire une participation des patients …

 

Dr Sophie Augros
Membre du Collège de la Médecine Générale

 

Références

Table ronde CMGF 2019 Infirmière de santé publique, de pratique avancée, assistant médical : un exercice coordonné ?http://presentations.congresmg.fr/presentations-2019/sessions.php?id=22

Décret n° 2018-629 du 18 juillet 2018 relatif à l’exercice infirmier en pratique avancée
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000037218115&dateTexte=&categorieLien=id

Ministère des Solidarités et de la Santé : Les infirmières en pratique avancée
https://solidarites-sante.gouv.fr/systeme-de-sante-et-medico-social/acces-territorial-aux-soins/article/l-infirmier-en-pratique-avancee

Ministère des Solidarités et de la Santé : Communautés Professionnelles Territoriales de Santé : se mobiliser pour organiser les soins de ville
https://solidarites-sante.gouv.fr/systeme-de-sante-et-medico-social/acces-territorial-aux-soins/article/communautes-professionnelles-territoriales-de-sante-se-mobiliser-pour-organiser

Rapport IGAS 08/2018 : Déploiement des communautés professionnelles territoriales de santé
http://www.igas.gouv.fr/IMG/pdf/IGAS2018-041R_.pdf

Partager sur