Actualités

Médicament et grossesse : faut il choisir ?

5 mars 2018

La prescription médicamenteuse chez la femme enceinte est difficile et nous y sommes régulièrement confrontés : traitement de pathologies aigues ou chroniques, choix thérapeutiques dans des maladies chroniques chez des patientes en âge de procréer …

Les informations trouvées dans les RCP et définissant les 6 niveaux de risque sont souvent difficiles à comprendre et ne nous aident guère dans nos décisions.

Les informations fournies par le CRAT sur son site sont explicites mais parfois en contradiction avec ce qui est écrit dans les RCP des produits.

Notre responsabilité en tant que prescripteur est entière mais le plus important est la traçabilité et la justification de notre prescription : le praticien doit être en mesure d’expliquer, en présence de divergences de position, le choix de sa démarche.

Le prescripteur se doit d’établir une balance bénéfice/risque de chaque prescription pour la mère et pour l’enfant à naître, d’identifier les risques rapidement et d’informer de façon claire et juste sur les bénéfices versus les risques.

En tant que médecin traitant nous nous devons d’anticiper la possibilité d’une grossesse en particulier dans le choix des molécules lors de la prise en charge des maladies chroniques.

Toutes ces questions seront abordées au cours de la session prévue sur ce thème lors des Régionales du Collège, notamment sur Nice le 30 juin prochain.

Pour en savoir plus consultez le document élaboré par le CMG et l’ANSM : consulter

Partager sur